pronosticuri pariuri sportive online omnibet.ro pronosticuri pariuri online

Defymed

 Defymed

Spin-off du Centre européen d’étude du Diabète (CeeD) situé à Strasbourg, Defymed est spécialisée dans la conception et le développement de dispositifs médicaux bio-artificiels innovants.

Elle travaille en particulier au développement du Malipan®, pancréas bio-artificiel implantable et destiné aux personnes atteintes du diabète de type 1,celui qui ne peut se passer d’apport d’insuline. Avec son équipe, Séverine Sigrist travaille à cette innovation de portée internationale depuis près de vingt ans.

Pour accompagner ses perspectives de croissance, la société a intégré en juillet 2015 près de 70 m² de bureau au sein de la Pépinière d’entreprises de l’Eurométropole, à Hautepierre-Strasbourg. Defymed emploie actuellement 6 salariés et envisage de recruter en 2016.

Forte de ses compétences en dispositifs médicaux bio-artificiels, Defymed a été plusieurs fois récompensée par des prix prestigieux au niveau national et international.

Defymed a obtenu en février 2015 la certification ISO 13485 délivrée par l’organisme notifié britannique LRQA. Cette certification apporte à Defymed une visibilité et notoriété internationale, tout en lui permettant de franchir une nouvelle étape de son plan de développement. Les essais cliniques, indispensables à ce type de dispositif médical, devraient débuter en 2016. Les résultats obtenus lors de ces essais cliniques devraient permettre de finaliser le dossier de déclaration de conformité en vue du marquage CE.

Afin de poursuivre son développement, Defymed a annoncé dans un communiqué la levée fin 2015 de près de 2M€ auprès de Cap Innov’Est, nouvel actionnaire, et de ses deux partenaires historiques, le CeeD et le Fonds Lorrain des Matériaux. « Leur soutien conditionne la poursuite de nos études, et plus particulièrement les essais cliniques sur l’Homme qui devraient débuter fin 2016, selon notre plan de développement », indique Séverine Sigrist, Présidente et co-fondatrice de Defymed.

« Les études qui vont démarrer auront lieu en Europe, mais nous visons les Etats-Unis, ce qui va requérir une nouvelle levée de fonds, sachant que notre production restera à Strasbourg », ajoute la chercheuse et entrepreneuse.